Logo Felix Le Dantec

Alte Nationalgalerie de Berlin (fr)

Quelques peintres…

Caspar David Friedrich est le peintre probablement le plus mis en avant dans la Alte Nationalgalerie de Berlin. Né en 1774, il est probablement l’un des peintres les plus influents du XIXème siècle. Très marqué par la mort de son frère, il peint beaucoup de paysages sobres et épurés. En effet, faisant du patin à glace, il manquera de se noyer. Son frère se jettera pour le sortir de l’eau gelée et périra à la place de Caspar David Friedrich. Toute sa vie, ce dernier se questionnera sur la vie et la mort. On finira par se désintéresser de son art à la fin de sa vie. Il mourra en 1840.

Bildergebnis für friedrich caspar

Claude Monet, plus connu en France, est également mis en avant dans la grande collection  de tableaux de la Alte Nationalgalerie. Né l’année de la mort de Friedrich, Monet fondera le mouvement impressionniste dont le nom est tiré de son tableau « Impression, soleil levant ». Il mourra pour sa part en 1926.

Bildergebnis für monet

Enfin, Edouard Manet est un autre peintre dont les tableaux sont exposés à la Alte Nationalgallerie. Né en 1832, il sera peintre et graveur et passera la majorité de sa vie à Paris. Il mourra en 1883 de la gangrène à 51 ans.

Bildergebnis für manet

Alte Nationalgalerie

La Alte Nationalgalerie est née de l’idée de fonder un centre culturel en plein Berlin au temps de l’empereur Friedrich Wilhelm IV. Ce dernier voulait ainsi élaborer un sanctuaire dédié aux arts et aux sciences.

Bildergebnis für alte nationalgalerie

Le bâtiment a dû enduré les nombreux bombardements aériens de Berlin durant la Seconde Guerre Mondiale particulièrement après 1944. En résultera de nombreux dommages importants et une destruction partiel du musée.

Durant la période du « rideau de fer », la majorité des peintures fut préservée dans Berlin Ouest. Ils furent stockées dans la Neue Nationalgalerie qui fut inaugurée en 1968.

Durant la Réunification, les peintures furent à nouveau placées dans la Alte Nationalgalerie.

Exegèse de « Le Moine au bord de la mer » de Friedrich

Bildergebnis für tableau friedrich moine bleu

Le tableau, du mouvement romantique, représente un moine face à la mer (l’origine du nom de la peinture vient d’ailleurs probablement de ce fait même si, à notre connaissance, cela n’a jamais été confirmé par Friedrich).

Le moine regarde la mer et nous tourne le dos. On peut ainsi supposer que soit l’auteur veut nous faire voir à travers les yeux du protagoniste, soit Caspar Friedrich ne savait pas peindre des visages ou complexait à propos de son physique.

On remarque également un ensemble de lignes parallèles et une ligne perpendiculaire représentée par le moine. Encore une fois, deux hypothèses subsistent, soit Caspar Friedrich voulait révolutionner la peinture en combattant la perspective par l’existence de différents points de fuite, soit il avait été, dans sa jeunesse, traumatisé par la colinéarité de deux vecteurs (x1*y2=x2*y1).

Le noir de la mer peut aussi révéler une anticipation du désastre des marées noires, même si les spécialistes, tous de mauvaise foi, diront que le bleu a seulement noirci avec le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *